Petit calcul arithmétique…

Pour obtenir un revenu net disponible d’environ 2300 euros par mois ce qui n’est pas un revenu élevé il faut disposer d’un capital d’environ 84 000 euros et être capable de le rémunérer à 5% chaque mois soit 60% brut par an ce qui est une performance assez peu répandue. Sur les 4 200 euros bruts mensuels pris au marché il faut enlever les frais de courtage qui sont de 25% environ quand ils sont adaptés au mode de trading ce qui laisse 3150 euros nets de frais mais sur lesquels il faudra encore acquitter 27% d’impôt sur les plus values.
Vivre du trading est beaucoup plus difficile qu’on le croit. Moi par exemple je vais trader avec le broker Grandoption On peut toujours adapter ces chiffres en faisant varier les frais de courtage et en cherchant une meilleure solution fiscale mais au bout du compte on aboutira à un rendement médiocre compte tenu de la prise de risque. Ceci concerne la presque totalité des traders individuels qui officient dans le salon de leur maison.

Trouver sa place

Comment trouver sa place au milieu de cet ensemble, parmi ceux qui risquent quelques milliers d’euros et ceux qui déplacent chaque jour des centaines de millions de dollars en traidant le marché des options binaires.
Qui sommes nous, individuellement, par rapport à une organisation qui ne modifiera en rien ses règles pour nous recevoir ? Comment réussir une intégration profitable ? Fait-on partie de ceux qui sont frénétiques, de ceux qui sont patients ? Peut-on faire confiance aux professionnels comme http://www.docteuroptionsbinaires.com et qui travaillent sur les marchés boursiers ? Est-on capable, seul, de tirer son épingle du jeu ? Disposons nous de connaissances suffisantes pour ne pas risquer l’épargne du ménage ?
Les interrogations ne manquent pas et elles doivent être formulées. Ignorées, elles sont déjà le début d’une fin tragique.

Comment se positionner face au trading ?

Sans argent le trader n’est rien. Et s’il perd en quelques semaines ou quelques mois cet argent il se sera privé à une vitesse folle de son outil de travail d’artisan-investisseur. L’argent est son outil, sa valorisation est son objectif. Entre les deux il y a la technique qui doit être utilisée. Nous le verrons c’est difficile et complexe de développer une technique, le marché  ne se laisse pas séduire facilement.

Découvrir et maîtriser le swing-trading

Non, le marché ne nous obéit pas et comment le pourrait-il puisque nous sommes chaque jour de par le monde des millions d’acteurs à espérer en extraire un peu d’argent. Il serait plus juste de parler de « marchés » au pluriel car il existe un nombre impressionnant de combinaisons possibles. Pour autant la façon d’approcher un marché quel qu’il soit reste la même.